Giovani e donne, una maggiore partecipazione al dibattito sull’Europa!

2 12 2006

Comunicato in FR.

La Commission européenne encourage les femmes et les jeunes à participer plus activement au débat sur l’Europe – le point sur le plan D comme démocratie, dialogue et débat.Aujourd’hui, la vice-présidente Margot Wallström, en charge des relations institutionnelles et de la stratégie de communication, a informé la Commission de l’état d’avancement du plan D, un an après son annonce par la Commission européenne. Prenant la parole avant la réunion, Mme Wallström a déclaré: “Le plan D a contribué à donner un nouvel élan au débat sur l’avenir de l’Union. N’oublions pas qu’il appartient également aux États membres d’utiliser cette période de réflexion pour écouter les idées exprimées par leurs citoyens. À présent, l’objectif est de se concentrer sur la “majorité silencieuse” – en particulier les jeunes et les femmes. Nous voulons les encourager à faire entendre leur voix concernant l’avenir de l’Europe”. 

Après les votes négatifs lors des référendums sur la Constitution européenne en France et aux Pays-Bas, le Conseil de juin 2005 a appelé à une période de réflexion. La Commission a saisi l’occasion pour donner un nouvel élan à la démocratie, au dialogue et au débat, et a décidé de lancer le plan D. Un an après la mise en œuvre de celui-ci, le temps est venu de dresser un bilan et d’encore élargir et approfondir le débat sur l’ Europe. Une première évaluation a eu lieu dans la communication du 10 mai intitulée “Période de réflexion et plan D” (COM(2006) 212), qui accompagnait celle intitulée “Un projet pour les citoyens – Produire des résultats pour l’Europe” (COM(2006) 211), représentant la contribution de la Commission au Conseil européen sur l’avenir de l’Europe.

Le plan D s’adressait aux citoyens

L’objectif général du plan D de lancer un débat sur l’Europe a été atteint dans plusieurs domaines:

  • en plus d’une enquête Eurobaromètre sur l’avenir de l’Europe, les représentations de la Commission et quelques États membres ont mené des enquêtes nationales quantitatives et qualitatives portant sur l’opinion et l’attitude du public à l’égard de l’UE;
  • en mars 2006, la Commission a lancé un forum en ligne «Debate Europe». Des citoyens des pays de l’UE et d’autres pays participent à la discussion. Le principal défi est de faire participer plus activement les jeunes et les femmes;
  • la Commission a aussi choisi de soutenir six projets transeuropéens encourageant les débats publics transfrontaliers, qui s’étendront sur la période 2006 – 2007;
  • le président de la Commission José Manuel Barroso, la vice-présidente Margot Wallström et les membres de la Commission ont entrepris une série de visites dans les États membres afin de rencontrer les dirigeants nationaux, les parlementaires, les citoyens, les ONG et les médias. Une attention particulière a été portée aux niveaux régional et local;
  • les manifestations pour la jeunesse organisées sous chaque présidence avec l’appui de la Commission offrent également un bon exemple de dialogue et de concertation avec les jeunes;
  • le forum interparlementaire organisé par les assemblées parlementaires européenne et autrichienne les 8 et 9 mai 2006, ainsi qu’un certain nombre d’initiatives adoptées par des commissions du Parlement européen, ont donné une nouvelle impulsion pour des discussions plus vastes sur les questions européennes entre parlementaires.

Quelles seront les prochaines mesures?

La Commission poursuivra le plan D, non seulement en raison de la prolongation de la période de réflexion mais parce qu’elle est déterminée à continuer à stimuler un débat à l’échelon de l’Europe et à déployer pleinement les initiatives prévues au niveau européen. Une attention particulière sera portée aux actions suivantes:

  • soutenir le développement des espaces publics européens en vue de promouvoir le débat public par l’intermédiaire des bureaux communs de la Commission/du Parlement européen. Les bureaux de la Commission et du Parlement européen pourraient accueillir des manifestations culturelles et politiques en rapport avec l’Europe;
  • encourager le débat en cours dans les États membres, par exemple en organisant des tables rondes européennes sur des questions prioritaires décrites dans le programme de travail annuel pour 2007 et considérées comme présentant un grand intérêt pour le public dans chaque État membre, de manière à assurer un dialogue continu avec la société civile et les parlements nationaux;
  • fournir un appui financier aux initiatives de la société civile ciblées sur les jeunes et les femmes au plan national et régional;
  • reconduire en 2007 l‘enquête Eurobaromètre sur l’avenir de l’Europe, avant le Conseil européen de juin;
  • relancer le débat sur Internet, en permettant aux citoyens de choisir les sujets qui les préoccupent et en reliant les discussions aux sujets d’actualité inscrits au programme de la Commission ou à d’autres événements politiques importants. Un effort particulier sera déployé en direction des femmes et des jeunes.

Le Conseil européen de juin 2007 sera l’occasion de faire à nouveau le point sur les résultats des débats organisés dans l’UE au cours de la période de réflexion prolongée.

Pour de plus amples informations:
http://ec.europa.eu/commission_barroso/wallstrom/index_en.htmhttp://ec.europa.eu/dgs/communication/index_en.htm

(fonte: sito ec.europa.eu-sala stampa) 

Annunci

Azioni

Information

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...